Stephanie Bingham, médium clairvoyante

Stephanie Bingham

A ScareFest j’ai eu l’opportunité de rencontrer un tas de monde, qu’ils soient acteurs, auteurs, investigateurs ou encore médiums, toutes ces rencontres ont été enrichissantes. Parmi ces personnes j’ai fais la connaissance de Stephanie Bingham qui faisait une conférence sur son expérience de médium clairvoyante. Outre être une jeune fille ouverte et abordable, elle est aussi devenue une amie avec qui j’ai un réel plaisir de correspondre car elle est riche d’enseignement. Je lui ai donc demandé si elle pouvait répondre à une interview car je pense que son expérience pourrait en intéresser plus d’un. Elle a accepté avec grand plaisir, voici donc son interview.

ParanormaLife: Bonjour Stephanie, peux-tu te présenter?

Stephanie Bingham: Mon nom est Stephanie Bingham, j’ai 25 ans, je suis née et j’ai grandi aux Etats-unis. J’ai un Master en Histoire et en Anthropologie. j’ai aussi étudié l’histoire des religions et plus spécialement l’histoire des religions en Amérique au 20ème siècle autour du Vaudou et du mouvement spirite. Je voulais trouver dans l’histoire des faits et récits de personnes qui étaient en contact avec les esprits. Et quand je n’étudie pas l’histoire ou « flirt » avec la mort, je vis tranquillement avec mon chat et je m’adonne à ma passion pour la danse.

P: Quand as-tu réalisé que tu étais Médium clairvoyante?

S.B. : J’ai eu des expériences étranges tout au long de ma vie. Mais je me souviens que lorsque j’avais 1 an 1/2 je transmettais des messages de personnes mortes aux adultes autour de moi. Je sais aussi qu’enfant, j’ai joué très longtemps avec des esprits d’enfants qui se trouvaient dans la maison ou j’ai grandis. Mais je ne pensais pas que j’étais la seule à les voir et je ne trouvais pas ça anormale. Cela m’a pris du temps pour m’en rendre compte d’ailleurs et cela est devenu une réelle constatation au collège quand les enfants ont commencé à me rejeter

P: Peux-tu nous expliquer comment les esprits se présentent à toi? 

S.B. : Les expériences sont toutes différentes d’un fantôme à un autre, car tous les fantômes ne veulent pas être vus. De temps en temps quand je suis face à un esprit qui a beaucoup de pouvoir, je peux le voir comme je verrais un humain, un vivant, et il peut communiquer avec moi facilement, en parlant. Je sens ces apparitions arriver, je le sens dans l’air, tout est soudainement différent.  La majorité du temps, dans ces moments là, je sens que je ne suis plus seule, et je sens que « quelque chose » utilise l’énergie autour de moi pour entrer en communication. C’est assez difficile à expliquer car finalement ce sont des choses que je vois et ressens au fond de moi et que je ne remets pas en question. Je « vois » ensuite un genre, puis l’intention de l’esprit qui veut se manifester, à quoi il ressemble et son message s’il en a un. Parfois les esprits partagent avec moi des moments de vie passés qui m’apparaissent dans la tête comme s’ils étaient mes propres souvenirs.

P: Quelle a été ta meilleure expérience et ta pire expérience?

S.B. : J’ai eu tellement d’expériences dans ma vie qu’il m’est très difficile de répondre à cette question. Certaines de ces expériences étaient positives et négatives, mais certaines se détachent. Mais je dois bien dire que mes meilleures expériences remontent à mon enfance,  quand j’étais une petite fille qui n’avait pas conscience que la majorité de ses amis étaient en vérité des fantômes. C’était l’insouciance. Je me souviens par exemple avoir jouer à cache cache avec eux, mais le plus fou est que c’était vraiment quotidien et cela a duré des années. Il m’arrive de les voir encore quand je retourne dans ma maisons d’enfance. Ils étaient simplement mes amis, heureux, qui ne se souciaient pas du monde extérieur. Ils m’ont aidé à comprendre que certains esprits peuvent faire le choix de rester tout en étant heureux et sans pour autant être des esprits perturbés ou qui ont besoin d’aide.

J’ai aussi eu des expériences dramatiques comme expliqué dans « School Spirits », mais celles ci n’étaient pas les pires. Parfois je tombe sur des fantômes dans le besoin, je voudrais les aider, mais ils le refusent. Et il y’a d’autres rencontres qui m’ont simplement effrayés pour différentes raisons. Ces esprits là n’étaient pas comme les autres, eux voulaient vraiment me blesser et me faire du mal. Il y’a par exemple l’esprit de ce vieil homme près de ma maison d’enfance, il est justement celui qui a tué deux des enfants avec lesquels j’avais l’habitude de jouer. Il aime de temps en temps apparaître brusquement dans le seul but de m’effrayer. Ces apparitions là arrivent la nuit, quand je suis au repos. Je vois alors dans l’encadrement de la porte ce vieil homme surgir avec ses bretelles et son pantalon sombre, il me fixe de son regard noir sans bouger et ça me paralyse. Je le sens toujours arriver, l’énergie dans la pièce est différente et oppressante, j’entends des pas, et je le vois. Enfin  dès que je peux à nouveau bouger, il disparaît. C’est depuis cet esprit que j’ai décidé d’apprendre à contrôler mon don et savoir comment me comporter avec les esprits.

P: Utilises-tu ton don de médium clairvoyante pour aider les gens? 

S.B.: Je les aide aussi souvent que possible, mais malheureusement tous les esprits ne donnent pas les informations nécessaires pour retrouver les vivants à qui transmettre le message. Quand je suis dans la situation ou je connais déjà le vivant, c’est un réel plaisir pour moi que de pouvoir transmettre le message. Mais je ne fais pas que jouer aux pigeons voyageurs, quand parfois je trouve un esprit perdu ou piégé, j’essaye de l’aider à trouver l’apaisement. Mais majoritairement, les esprits que j’ai côtoyé n’avaient pas besoin de mon aide. J’aide aussi les gens qui sont comme moi et se retrouvent avec ce don de clairvoyance, je leur donne alors des conseils pour mieux les appréhender et sur la manière d’entrer en contact avec les esprits.

P: Nous t’avons vu dans « School Spirits » avec ton amie Rebecca Kirschbaum, êtes-vous toujours en contact? Voit-elle toujours des esprits?

S.B.: Je vois toujours Becca de temps en temps. Depuis ses expériences au collège, elle est en effet toujours en contact avec l’au-delà.

P: Le monde du paranormal est rempli de personnes brillante, quelles sont tes inspirations? 

S.B.: Je dois dire que mes deux plus grosses inspirations dans le paranormal sont Ed et Lorraine Warren. Leurs enquêtes et leurs livres sont ceux qui m’ont aidé lorsque j’étais plus jeune. J’admire leur approche du paranormal et le fait qu’ils veuillent aider les gens, et ça m’a aidé à trouver ma propre voie.

P: Si tu devais conseiller ou prévenir quelqu’un qui voit des esprits et a besoin d’aide, que lui dirais-tu? 

S.B.: Mon premier conseil à une personne qui voit des esprits serait de rester calme et de suivre son instinct. Certains esprits ont pour habitude d’essayer d’effrayer, afin de pouvoir puiser plus d’énergie. En restant calme, c’est une manière de tromper l’esprit et de ne plus être une cible. Rester calme permet aussi de mieux se rendre compte de ce qu’il se passe et de pouvoir analyser la situation. Il ne faut pas oublier que dans différentes cultures les esprits ne sont pas perçu de la même manière, je recommanderai aussi un peu de théorie. Mais quoi qui’l arrive il est important de toujours suivre son instinct, si vous sentez que vous devez quitter la pièce, faites le. Il y’a des raisons si votre instinct vous dicte quelque chose, c’est votre petite voix intérieure, et d’expériences, ne pas l’écouter peut avoir des conséquences graves.

P: Après toutes ces expériences, tu dois avoir une certaine vision de l’au-delà, que peux-tu nous en dire?

S.B.: De ce que j’en ai vu, les esprits ont plusieurs choix à leur portée, ils peuvent rester, partir, ou faire les deux. Je ne pourrais pas vraiment dire ce qu’il arrive aux esprits qui décident de ne jamais revenir, mais ceux qui décident de revenir de temps en temps disent que l’au-delà est calme et heureux. Mais je n’ai jamais eu de réponse plus cohérente que cela. Je sais aussi que ceux qui décident de rester ou de faire le voyage de temps en temps le font le plus souvent pour rester auprès de leur famille, même s’ils n’entrent pas toujours en contact avec eux, c’est un vrai bonheur pour eux que de pouvoir les observer.

P: Y’a-t-il de nouveaux projets après « School Spirits »?

S.B.: Il y’a toujours pleins de projets, mais pour ceux à venir je ne peux malheureusement rien dire!

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s