Grant Wilson, Ghost Hunters

Grant-Wilson-grant-wilson-8418476-600-450

Grant Wilson est connu pour être le co-fondateur de l’émission Ghost Hunters diffusée sur SyFy depuis 2004. Mais Grant Wilson n’est pas qu’un chasseur de fantômes , c’est un homme aux multiples talents et passions qui gagne à être connu. Grant a eu l’immense gentillesse de répondre à mon interview dont je vous fais part.

Paranormalife: Ghost Hunters est diffusé sur SyFy depuis 2004 et fêtera dans quelques mois ses 10 ans, une incroyable longévité pour une émission TV, comment expliques-tu ce succès?

Grant Wilson: C’est une émission sincère. Lorsque nous avons commencé, nous n’avions pas pour ambition de faire une émission TV. Nous étions juste des gens soucieux d’aider d’autres gens et de pouvoir répondre à leurs questions. En tentant de réfuter le paranormal mais tout en restant honnête sur ce que nous trouvions, ça a rendu le show attractif pour les croyants et non-croyants, et je crois que c’est cela qui a été la clé du succès.

P: Avant SyFy, Jason Hawes et toi étiez fondateur de T.A.P.S. une organisation à but non lucratif dans le but d’aider des personnes hantées et vivant des expériences paranormales. Fais-tu toujours cela à ce jour?

G.W.: Oui j’enquête toujours, ça coule dans mes veines. Je brûle de questions qui ont besoin de réponses et il y’a toujours des personnes qui ont besoin d’aide pour se sentir serein dans leurs habitations. Ce qui est sympa lorsqu’on fait une enquête en dehors de l’émission, c’est d’avoir la possibilité de pouvoir suivre l’affaire jusqu’à la fin. Sur l’émission il est possible de nous voir faire une enquête préliminaire ou l’on détermine quel type de hantise est dans la maison, s’il y’en a une. Et ensuite nous confions l’affaire à une équipe locale en cas d’assistance. Désormais je n’ai plus à confier quoi que ce soit, c’est comme au bon vieux temps, avant l’émission.

P: La « châsse aux fantômes » n’est pas une discipline scolaire, et encore moins dans les années 90, ou avez-vous appris à enquêter Jason et toi?

G.W.: Le seul moyen d’apprendre est de sortir et de la faire, ainsi que de prendre toutes les informations nécessaires et de construire un répertoire de ses propres enquêtes. A force d’enquêter, tu développes des techniques, tu apprends de tes erreurs et tu vis des expériences paranormales qui t’aident à déchiffrer ce qui est paranormal ou non. Il faut considérer ce qui est lu, entendu et vu comme un grain de sable et faire de la vérité sa quête plutôt que de chercher le grand frisson en expérimentant le paranormal. Si la vérité est un but, alors il sera possible de trouver une satisfaction en découvrant le paranormal ou en le démystifiant, sans s’épuiser.

P: Qui sont tes mentors dans le paranormal?

G.W: Houdini, pour sa passion de la démystification, Nikola Tesla pour sa réflexion sortant des sentiers battus et son savoir à part. Et Mark Macey pour sa volonté de faire du paranormal sa vie.

P: 162 épisodes et tout autant de lieux hantés, peux-tu nous dire laquelle a été la meilleure et pourquoi?

G.W: Celle ci est dure. J’adore aider les gens et dans la majorité des enquêtes, nous ne faisons que ça. J’ai adoré les affaires en Irlande, c’était radicalement différent et le paranormal est vu différemment là-bas. Mais j’aime aussi les affaires ou il faut aider des enfants à s’apaiser et par conséquent les parents aussi.

ghost-hunters

P: As-tu été confronté à des esprits dans ta vie personnelle après certains tournages de Ghost Hunters?

G.W.: Les esprits ont fait leur route sur mon chemin de vie et tout au long de ma carrière d’enquêteur du paranormal, mais étonnamment, jamais aucun ne m’a suivi chez moi. Je n’ai pas eu d’expériences paranormales dans ma propre maison depuis de nombreuses années. En vérité je n’en ai plus eu depuis ma toute première expérience paranormale qui m’a conduis à m’intéresser au paranormal.

P: En 2008, Ghost Hunters International a été crée dans le but de couvrir les enquêtes en Europe pendant que Ghost Hunters enquête en Amérique. Ghost Hunters International est venu deux fois en France, Ghost Hunters jamais. Pourquoi si peu d’équipes dans le paranormal viennent enquêter en France?

G.W.: Nous avons crées Ghost Hunters International parce que la société de production voulait nous faire parcourir le monde, mais avec nos familles, c’était impossible. J’adorerais venir en France et enquêter! La France est un beau pays avec une incroyable histoire. Mais c’est simplement onéreux de filmer un épisode à l’étranger, et souvent, certains pays deviennent nerveux quand nous, les américains fous, débarquons dans leur pays pour susciter tout événement paranormal. Je ne suis pas certain que la France nous fasse ce cadeau.

P: Est-ce qu’il y’a un lieu réputé hanté en France sur lequel tu aimerais enquêter?

G.W.: Cites moi en un et je mate ça. J’aimerais investiguer n’importe quel endroit en France!

1396604_350056358474428_2039157788_n

P: En France nous avons R.I.P. qui est diffusé sur Planet + No Limit, c’est une émission française avec 6 chasseurs de fantômes qui ont pour habitude de dire qu’ils reconnaissent votre travail, les connais-tu? 

G.W.: J’ai entendu parlé d’eux, mais j’ai n’ai jamais eu les moyens de pouvoir les regarder.

P: Quand tu vois qu’autour du monde, des personnes enquêtent et apprennent par votre biais, qu’en penses-tu?

G.W: Nous voyons cela en toute humilité que nos méthodes se répandent aussi loin. Mais je suis nerveux malgré tout, car il y’a tant de choses qu’une équipe doit savoir avant de commencer un groupe d’enquêtes. J’espère juste que tous ces groupes ne pensent pas que l’apprentissage se fait par la télévision en regardant notre émission.

P: Tu as 3 fils, veulent-ils devenir chasseurs de fantômes?

G.W.: En grandissant, ils s’y intéressent de plus en plus. Ils ont chacun vécu leurs propres expériences paranormales, mais je crois qu’ils ont trouvé des réponses satisfaisantes. Je suppose que ça les aide d’avoir des parents qui sont dans ce domaine. Ils adorent enquêter d’ailleurs et le font souvent. Nous verrons bien ce que la vie leur réserve.

P: Tu as donc quitté Ghost Hunters en 2012 pour des raisons personnelles, est-ce que cette décision a été difficile à prendre? Et avec le recul, l’émission te manque-t-elle?

G.W.: La raison qui a fait que j’entreprenne ceci était de sensibiliser dans le domaine des enquêtes paranormales afin que les gens qui ne vivent pas en paix chez eux sachent qu’il y’aura des personnes pour les aider. Pour sensibiliser il faut faire avancer les choses. Les gens qui ont des compétences et des influences peuvent faire avancer le paranormal. Je crois que j’ai atteins et dépassé ces objectifs autour de la saison 5. Tous les tournages par la suite ne faisaient que faire vivre ma famille dans l’attente et l’absence. J’en étais au point de rompre mon contrat pour rentrer les rejoindre. L’emploi du temps éreintant et le manque de sommeil ne me manquent pas, mais ça me manque de ne plus voir mes amis tout le temps.

cropped-RD-Website-banner-01

P: Peux tu nous parler de ton nouveau projet Rather Dashing Games?

G.W: Je dessine depuis que j’ai la capacité de tenir un crayon, le dessin a toujours été ma passion bien avant que le paranormal comble ma vie. J’ai fais équipe avec Michael Richie, mon meilleur ami depuis l’âge de 5 ans. C’est un très talentueux concepteur de jeux. Nous avons commencé Rather Dashing Games afin de combiner nos talents et créer des jeux de plateaux pour la famille, plus élaborés que la majorité des jeux qu’il est possible d’acheter en magasin. Nous avons 4 jeux actuellement et vous pouvez les voir sur www.RatherDashingGames.com

P: Est-ce que ta popularité t’aide pour faire parler de Rather Dashing Games ou au contraire est-ce que cela te dessert? 

G.W.: Ça m’aide à attirer l’attention des gens, mais une fois qu’ils voient les produits et les essayent, ils volent de leurs propres ailes. C’était très important pour moi. Je ne soutiens pas des choses auxquelles je ne crois pas, et ces jeux sont bons, et il y’en a plus à venir.

P: Tu es aussi musicien, tu joues du piano, quelles sont tes inspirations?

G.W.: J’ai appris à jouer en autodidacte à 14 ans. Je suis inspiré par les émotions compliquées que nous ressentons mais que nous ne pouvons pas expliquer avec des mots. Les sentiments s’expriment mieux en musique.

P: Plombier, chasseur de fantômes, dessinateur, musicien, tu as d’autres talents cachés?

G.W.: Je suis l’auteur de 6 romans dont un a été élu « Best Seller » par le NY Times mais aussi d’une série de nouvelles Steampunk et Fantastiques qui devraient sortir l’an prochain si tout va bien. Je suis aussi un avide cuisinier, j’ai vécu deux ans en Italie et j’y ai appris quelques petits tours, mais je suis loin d’être un Chef Français!

P: J’aimerais finir sur une note personnelle. Nous nous sommes rencontrés à ScareFest and j’ai adoré notre échange. Très impressionnée par ta gentillesse et ta disponibilité. J’espère que d’autres français auront l’opportunité de te rencontrer un jour, as-tu prévu de nous rendre visite?

Vanessa, merci. J’adorerais rencontrer plus de français, vous êtes tous si gentils et adorables. Je parle avec beaucoup de français via ma page Facebook et j’aimerais venir vous voir plus que tu ne le penses. Mais restez connectés à mon site pour savoir quand ce jour viendra!

38

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s