J’ai flirté toute ma vie avec le paranormal

4fba8a0d93579f06921490cd21ffbcfb

Après tant d’articles à tenter de décrypter le paranormal et vous le retranscrire de la façon la plus rationnelle possible, il me semble qu’il est tant de vous faire part de mes expériences personnelles plutôt nombreuses. Les expériences multiples que j’ai eu tout au long de ma vie ne font pas de moi un cas à part, je pense juste être à l’écoute. Il m’est arrivée certaines choses que certains auraient pu peut-être assimiler à de la synchronicité ou des coïncidences, disons que moi je me suis juste dis dans ces moments là que je ne pouvais pas l’expliquer. Non pas que c’était inexplicable, mais qu’en tout cas à mon niveau mon savoir était limité.

C’est un peu comme ça que ma passion a grandi, en plus d’entendre des récits autour des repas de familles durant mon enfance, j’ai moi même vécu certaines choses et ça a développé une envie d’en savoir plus. Mon savoir a beau grandir de jour en jour, je ne suis malgré tout pas un esprit fermé, je reste toujours très ouverte à la probabilité qu’après tout, tout ne peut véritablement pas s’expliquer. Et c’est bien l’essence même du paranormal, c’est que tous les faits qu’on lui rattache ne sont pas explicables à ce jour sinon ils ne seraient pas paranormal.

Je vais donc vous faire le récit de certaines histoires vécues par moi-même pour lesquelles je n’ai pas de réponse. Je les catégorise donc d’un point de vue personnel dans le domaine du paranormal. Certains auront certainement des choses à m’apprendre, des propos fondés pour me prouver que cela ne l’est pas et j’en suis toute ouïe. En attendant laissez moi vous conter ce que j’ai vécu.

LES PERCEPTIONS EXTRASENSORIELLES

littlegirlmoon

Ceci n’est pas un souvenir mais bel et bien le témoignage de ma mère. Quand j’étais enfant, bien petite, j’annonçais de temps à autre les choses qui allaient arriver à l’avance. On appelle ceci des précognitions. Le souvenir le plus frappant pour ma mère reste ce jour là ou nous étions à la maison, je jouais dans ma chambre et je suis venue en courant vers elle en lui disant « Grand-père arrive! » elle me répondit alors que non. Ce qu’il faut savoir, c’est que mon grand-père était un homme particulier, il pouvait vivre sans donner de nouvelles pendant des années, sans même que l’on sache ou il est, puis sonner à jour à la porte dans la surprise la plus totale. Nous n’avions aucune nouvelle de mon grand-père, il n’était pas prévu qu’il vienne, et pourtant 1 heure plus tard on sonnait  la porte, c’était lui.

Evidemment je ne m’en souviens pas. Mais je sais que j’ai toujours eu une certaine sensibilité, que j’ai toujours plus ou moins assimilé à un esprit d’analyse hyper développé, un bon esprit de déduction. Je ressens beaucoup les gens, les situations. Je me demande toujours a quoi cela est dû puisque les théories sont multiples, mentalisme, aura, médiumnité, je ne sais véritablement pas me concernant car en fait je ne me suis jamais vraiment posée la question. Une seule fois dans ma vie j’ai vu l’aura de quelqu’un, j’étais adolescente, nous étions entre amis, et j’ai vu cet ami entrer dans la pièce entouré d’un halo blanc très lumineux. Je ne vais pas vous mentir, j’ai eu très peur, ce ne sont tout de même pas des choses que l’on voit tous les jours. Et je vous mentirais encore moins en vous disant que je n’ai jamais rien dis. A cette époque le paranormal me terrifiait toujours et je n’avais pas le savoir acquis depuis, alors je n’ai pas osé parler.

Dans ma famille de mère en fille, il semble qu’on développe une certaine télépathie. Ma théorie de la télépathie est simple, je pense que nous en faisons tous en permanence, mais que nous savons pas les écouter. Les personnes qui affirment être télépathique sont finalement comme tout le monde, elles ont juste appris à ressentir cela. Mais je pense aussi que les liens du sang ou les liens fort entre personnes aident aux connexions. Ma grand-mère devine ma mère, ma mère me devine. Vous me direz, oui après tout ce sont des mères et ce fameux dicton qui dit qu’on ne peut rien leur cacher. Pour moi tout se rejoint. Pour ma part je ne crois pas avoir conscience de ma télépathie en plein jour, je suis une hyperactive, mon cerveau bouillonne en permanence, il n’y a pas vraiment de place pour le calme et la méditation dans ma vie. Mais la nuit c’est une autre histoire. Je ne fais pas de rêves prémonitoires, par contre je fais des rêves télépathiques. Pas toutes les nuits, mais j’en fais de temps à autre. Pour exemple, mon amie était enceinte, en pleine forme, devait accoucher le mois suivant. Je dors alors, j’étais en pleine grasse matinée, et ce dernier rêve avant mon réveil n’en était pas un. J’avais cette même sensation que lorsque je fais un rêve télépathique, je suis dans le corps d’un autre, ou plutôt je suis ses yeux, et le temps d’un battement de cils, je vois ce qu’il voit. C’est très court, très furtif, mais très clair et très intense. Et là je vois ma meilleure amie entrain d’accoucher, « mes » yeux qui se tournent vers l’horloge et je vois « 11h07 ». Je me réveille un peu perturbée, prends mon petit déjeuner, et reçois un message de la mère de mon amie qui avait accouché à 11h07.

J’ai eu plusieurs petites expériences de ce genre, je peux parfois les vérifier mais parfois je ne connais pas les gens, et je ne peux donc pas les assimiler en terme de rêves télépathiques puisque non vérifiable. Le dernier en date, absolument affreux, m’a mis quelques secondes dans la peau d’un tueur qui poignardait quelqu’un. J’ai tout vu, tout, même la victime. J’ai tenté des recherches mais en vain, comment chercher? C’est impossible. Je suis donc obligée de la ranger dans la case « cauchemar » et oublier ce que j’ai vu malgré l’étrangeté de ce que j’ai vécu. Il y’a une fois ou j’étais à l’étranger, je ne pourrais malheureusement pas raconter l’histoire dans son intégralité car trop grave et trop personnelle, mais c’était mon expérience la plus folle. J’ai eu ce rêve télépathique, absolument affreux, c’était un de mes proches. J’étais à des milliers de kilomètres. A mon réveil, je n’ai pas eu le temps de raisonner, je n’étais pas moi même, j’étais … comme un zombie. Mon corps a fait des choses sans que je n’ai pu y placer la raison. J’étais en larmes, j’ai fais ma valise, je n’ai pas vérifié les faits, j’ai pris l’avion, je n’ai prévenue personne, je suis revenue en France, et ce que j’avais vu était vrai. C’est véritablement le plus gros mystère et la plus forte expérience de ma vie. Se réveiller et savoir que ce qu’on a vu est si vrai qu’on pourrait escalader des montagnes. Incroyable.

LES HANTISES

shadow_person

Malgré toutes les petites choses que j’ai vécu dans ma vie, je n’ai malheureusement jamais eu l’occasion de filmer ou capturer quoique ce soit, lorsqu’on est pas en enquête, tranquillement chez soi, et que l’on vit un phénomène soudain, le temps déjà que l’information monte au cerveau et que l’on comprenne ce qu’il vient de se passer, on est bien plus souvent paralysé que prêt à se jeter sur sa caméra. Donc en effet tout ce que je vais vous raconter ne se base que sur des ressentis, on va tout de même au-delà du bruit ou du livre qui tombe, mais il est vrai qu’à part me lire vous n’aurez aucune preuve, il faudra donc vous appuyez sur ma parole et croire ce que souhaitez.

Première chose, je n’ai jamais vu d’apparition ou autre spectre. Certains me liront je pense et me diront que ce n’était que le fruit de mon imagination. Peut-être. Personne ne pourra jamais le démontrer en fait. Mais de mon savoir rationnel et mon besoin de vouloir quantifier, j’aime aussi m’appuyer sur les ressentis. Le corps pour moi un excellent baromètre lorsque notre cerveau fait barrage à tout cela. J’aime bien prendre certaines choses naturelles comme des indicateurs, et l’utiliser pour approfondir les recherches.

La sensation la plus commune, qui je pense concerne beaucoup de monde, est ce sentiment que quelqu’un se trouve dans son dos. Ça m’est arrivée relativement souvent. Dans un des appartements ou j’ai grandis, il y’avait une pièce en particulier ou on sentait très souvent quelqu’un dans son dos et c’était une sensation très très désagréable. Je ne sentais pas qu’une présence, je sentais un agacement, je sentais pleins de choses négatives. Dans l’appartement du dessous, un des mes petits copains d’enfance avait été tué par son père qui lui même s’était suicidé. Je ne sais pas si je tentais inconsciemment de lier cette histoire à ce sentiment, mais j’ai toujours pensé que c’était le fantôme de ce père qui errait. Mais cette sensation de quelqu’un dans son dos je l’ai déjà eu ailleurs, pas forcément aussi désagréable, juste une sensation très forte de quelqu’un qui passe. Une fois j’étais dans la rue, et j’ai eu cette impression que quelqu’un me courais après et allait se jeter sur moi. Dieu merci ce n’est que très rare car c’était tellement violent et soudain que je me suis retournée en faisant un bond et hurlant car j’étais véritablement certaine que quelqu’un était sur le point de m’agresser. Et rien. Autant vous dire que lorsque je me suis aperçue qu’il n’y avait personne, je n’étais pas vraiment fière. Encore moins avec les passants qui me regardaient et ont dû se dire que j’étais complètement folle.

Il y’a quelques années, alors que je questionnais des médiums avec mon esprit le plus rationnel, je demandais à une en particulier comment était-il possible qu’elle entende des voix dites désincarnées alors que la voix est quelque chose produit par des cordes vocales. C’est elle alors qui m’avait expliqué les fréquences et les ondes, qu’en fait les voix n’étaient pas humaines comme on peut l’entendre mais que ces modulations n’étaient pas forcément audibles, un peu comme certains sons que les humains peuvent ignorer et les animaux entendre. Cette explication scientifique me convenait et je passais à autre chose. Le lendemain, je lisais tranquillement chez moi, il n’y avait personne d’autre que moi, aucun bruit, et mon esprit conscient ne ressassait pas la discussion de la veille. Pour l’inconscient je ne saurais dire. Et puis soudain cette voix a exploser dans mon oreille me disant « On peut parler! ». Quand je dis exploser, ce n’est pas hurler, c’était juste si soudain, rien ne m’annonçait que quelque chose d’aussi étrange allait m’arriver. La voix était douce et claire, mais je ne saurais dire si elle était féminine ou masculine, néanmoins mon oreille droite pourrait toujours vous décrire le souffle qui a accompagné cette voix. A un point que ça m’en avait provoqué un long frisson le long de la nuque. En vérité, je ne pense pas que cette voix était audible, c’est à dire que si des gens avaient été avec moi, je ne sais pas si ils l’auraient entendu. C’est comme si ce son était entré dans mon oreille et avait explosé à l’intérieur, c’est très étrange. Bon, j’ai eu la peur de ma vie, j’étais si paisible, j’ai rien compris et j’en suis tombée par terre. Mais c’était une expérience véritablement intéressante et une bonne leçon pour mon scepticisme. Je n’ai jamais eu ce genre d’expérience depuis, c’était la seule et unique fois.

A deux reprises j’ai vu des ombres, dans deux de mes appartements différents. Les ombres pour moi sont un très grand mystère, c’est vrai que je tente en permanence de rationaliser et je n’arrive pas à comprendre comme une ombre peut exister s’il n’y a rien pour la créer. J’ai lu beaucoup de témoignages sur les ombres, comme tout phénomène je me dis « Pourquoi pas! » jusqu’à temps que je puisse moi même le vérifier ou non. Et dans ce cas précis je vous dis oui, sans pour autant pouvoir vous en dire plus concernant le phénomène des ombres. D’autant plus que ce sont événements relativement récent et que j’étais déjà bien installée au sein de mes recherches. La première fois, j’étais donc dans ce premier appartement, je sortais de ma chambre. La pièce sur ma droite immédiatement en sortant était le salon. Face à la porte du salon une fenêtre sans volet. Le jour s’étant levé mais le reste de la maison étant sombre, cette porte laissait donc apparaître la lumière du jour. Je sors donc de ma chambre, et vois sur le sol que la lumière que reflète la porte est barrée par une silhouette, comme si finalement quelqu’un était cachée dans la pièce d’à côté, prêt à me faire peur et que son ombre était sur le sol. Je vivais en coloc’, j’étais donc sûre de la mauvaise blague. Je fais un premier pas dans la pénombre en silence et vois l’ombre reculer rapidement, alors moi je saute face à la porte pour surprendre mon coloc avant qu’il ne le fasse. Personne. Je regarde dans le salon pour voir s’il ne s’est pas caché tel un ninja. Personne. Je vérifie dans sa chambre, il dort paisiblement. Nous étions au dernier étage d’un bâtiment, pas de vis à vis, rien. J’ai tout essayé pour reproduire ça, mais je n’ai jamais réussi.

La deuxième fois, j’étais dans un autre appartement, cette fois-ci seule, je regardais paisiblement la TV, volet fermé, la lampe allumée. J’ai alors cette sensation d’être observée, ça vous est certainement déjà arrivée, c’est très fort, mais c’est juste une sensation. J’ai alors tourné la tête, il n’y avait rien, mais j’ai vu alors sur la mur cette ombre glisser pour partir. En fait, c’est comme si c’était l’ombre de quelqu’un qui, cachait derrière le mur me regardait, et voyant que je le « vois » se cache derrière le mur. Sauf que ce n’est pas lui que je voyais mais son ombre. Sur le coup je me suis dis que c’était moi qui devais avoir provoqué l’ombre avec mon corps, j’ai tout tenté, avec la lumière, mais mon ombre se reflétait sur un autre mur. Ca ne pouvait pas venir de l’extérieur, j’étais seule, je n’ai pas d’explications. Vraiment, d’un point de vue rationnel je n’ai pas d’explications. Le seul point commun que je lie à ces deux histoires, c’est que c’était des ombres fuyantes qui appartenaient à quelqu’un qui semblait m’observer mais sans vouloir autre chose. Pas d’activités après cela, ni de sensations désagréables. Et depuis rien.

Il y’a quelque chose que j’ai vécu lors de mon séjour au Stanley Hotel, mais c’est une réaction physique et en vérité je ne sais toujours pas à quoi je dois l’assimiler. Le Stanley Hotel étant réputé hanté, il est vrai qu’en y séjournant je m’attendais à quelques rencontres fantomatiques, mais je n’y ai rien vécu de bien particulier. La seule chose étrange était que tous les matins, je me réveillais avec le nez en sang, comme si j’avais saigné en pleine nuit et qu’il avait séché. Avant cela je n’avais jamais saigné du nez de ma vie, ni du froid, ni de la chaleur, ni de rien. La première nuit, j’ai pensé que j’avais pu me cogner. La deuxième nuit je me suis dis que c’était une drôle de coïncidence, la troisième nuit je me suis dis qu’il se passait quelque chose. Pourtant je dormais bien dans cette chambre, alors ai-je été sensible au grand froid? Ou encore à l’altitude? Pourtant je connais bien les montagnes et l’altitude ne m’a jamais provoqué de saignement de nez. Etait-ce une telle auto-suggestion que cela faisait réagir mon corps? Je ne pourrais jamais véritablement vous le dire. Ce que je peux vous dire c’est que le séjour c’est ensuite prolongé en Californie et que là je ne saignais pas du nez, je n’ai plus jamais saigné du nez d’ailleurs.

Et puis il y’a les phénomènes récents, très récents puisqu’ils sont presque actuels. Mes parents habitent cet appartement depuis une dizaine d’années, une résidence récente, un dupleix calme, rien à signaler. Il y’a juste un endroit à l’étage ou j’ai toujours une petite peur panique en le traversant, mais je ne m’y suis jamais véritablement attardée, pas au point en tout cas d’en tirer des conclusions particulières. L’autre jour je parlais avec ma mère, j’étais face à la porte, qui était ouverte et donne sur le couloir, et donc elle était de dos. En pleine discussion je la regarde donc, et mon regard est alors attiré par quelque chose qui passe dans le dos de ma mère, plus particulièrement dans le couloir. Ca a été très soudain, très rapide, mais j’étais entrain de parler et ma mère m’a soudainement vu me figer avec les yeux exorbités et la bouche ouverte. Je ne sais pas véritablement ce que j’ai vu, ça avait plus l’air d’une silhouette très claire, mais non défini, ce n’était pas une personne, mais comme une masse d’énergie, c’était plus compacte que la fumée, ça avait presque une texture protoplasmique, ça avait néanmoins la taille d’une personne, sans que cela n’en ai la forme, et ça a glissé en une seconde dans le couloir. Sur l’instant, mon côté cartésien a pensé phosphène, cette réaction naturelle lorsqu’on fixe trop longtemps une lumière et que l’on voit des ombres claires. Mais la vérité et que je n’avais fixé aucune lumière et que des phosphènes j’en ai déjà vu comme tout le monde et que je sais très bien faire la différence.

Mais surtout il y’a eu la sublime réaction de ma mère qui n’ayant rien vu mais se basant sur ma réaction m’a dit sans même que je lui dise quoique ce soit me dise « Qu’est-ce qu’il y’a? Tu as vu la silhouette? » mes yeux exorbités se sont alors tournés vers ma mère qui semblait être au courant. Elle m’a alors confirmé qu’à l’étage, elle voyait des fois comme une silhouette passer, et qu’il y’avait cet endroit ou elle sentait parfois une présence. La même pièce qui me fait une peur panique, sauf que nous n’avions jamais eu cette discussion avant, ma mère a très peu de tout ça, et elle n’aime pas que je lui en parle, ça la dépasse un peu d’ailleurs que je passe ma vie là-dedans. Alors j’avais peut-être eu affaire à ma première apparition même si trop brève. La seule question que je me pose, c’est s’il y’a toujours eu un fantôme dans les murs de cet appartement, pourquoi ne le vois-je que maintenant? Et là ou je me pose encore plus la question, c’est qu’hier, alors que j’étais sur mon lit, j’ai vu que le câble de mon ordinateur débranché, glisser tout doucement, techniquement, c’est comme si un enfant ou un chaton jouait avec en bas du lit et le faisait bouger. Il n’était pas sur le point de tomber, il l’aurait fait rapidement sinon. Non il bougeait juste tout doucement, par à-coups. J’ai voulu choper mon téléphone pour filmer, mais j’étais trop loin et fascinée par la scène, surtout car je n’ai ni enfant, ni chaton et qu’une fois de plus j’étais seule. Ca a duré de longues secondes, je n’étais pas terrifiée, une fois finie, évidemment j’ai tout inspectée, alors en effet, on pourrait le conclure ainsi en disant que le fil glissait tout simplement. Vous qui n’avez pas vu le déduirez certainement ainsi, or il ne glissait pas. Du coup, dans cet appartement qui n’est pas le mien, je ne comprends pas vraiment ce qui se passe depuis quelques semaines. Mais je pense que je vais enquêter plus profondément.

paranormal-photo-260x300

L’EXPÉRIENCE HORS DU COMMUN

Pour cette histoire-ci je vais aussi être très brève car je ne peux pas entrer dans les détails, c’est trop personnel. C’était il y’a une dizaine d’années, je dormais dans ma chambre, je rêvais, je ne saurais vous dire de quoi, mais je rêvais. Mon sommeil est vraiment très lourd quand je dors, et là je dormais profondément. Ce visage apparaît alors dans mon rêve, je ne sais même pas comment vous le décrire tellement c’est indescriptible. C’est comme si il s’était mis devant mes yeux, alors qu’ils étaient fermés, il a surgit subitement, un homme au visage poupin et aux cheveux blonds et qui dans une inquiétude totale m’a hurlé « Vite, retourne toi! ». Je me suis réveillée en sursaut et retournée, il y’avait quelqu’un qui avait le visage au-dessus du mien, qui me regardait dormir dans le noir, prêt à faire je ne sais quoi, et il vaut mieux que je ne le sache pas. J’ai bondis en hurlant de peur et la personne s’est enfuie. Fin de l’histoire. J’en fais des rêves étrange, mais jamais je n’avais eu cette sensation que quelqu’un s’était mis devant mes yeux au point de me réveiller. Surtout que c’était un véritable avertissement de danger. Je me suis demandée si cela n’était pas un rêve lucide, vous savez par exemple vous dormez, il pleut dehors, vous l’entendez malgré tout, cela se retranscrit dans vos rêves sous forme d’eau ou de cascades. Est-ce que là mon corps entendait cette personne et m’a envoyé un signal pour que mon cerveau se réveille? Est-ce autre chose qui m’a réveillé pour m’éviter un danger? Je ne pourrais pas vous le dire, mais c’était véritablement une expérience stupéfiante et un peu effrayante.

Avec ce que vous venez de lire, dites vous que malgré tout, même si toutes ces expériences étaient étranges, je ne tire malgré tout aucune conclusion concernant les hantises. Le plus drôle étant que lorsqu’un inconnu me demande si j’ai vécu des expériences paranormales, je réponds en général « Pas vraiment! ». C’est vrai qu’il faut vous dire que moi je baigne tellement dans tout ça depuis l’enfance que c’est devenu ma normalité et puis il y’a aussi le fait que cela me prendrait des heures et que je n’aime pas vraiment m’étendre. Alors au final quand moi même je demande à des inconnus si eux -même ont vécu des expériences paranormales et qu’ils me répondent non, je me dis qu’un peu comme moi ils doivent mentir. Certainement car ils ne veulent pas se l’avouer, ou parce qu’ils essayent de se convaincre que tout n’est que coïncidence ou alors qu’ils ont l’esprit trop fermé. Je pense que chacun a vécu dans sa vie une petite chose inexplicable à son niveau, que quelqu’un d’autre pourrait peut-être expliquer, que lui n’en avait pas le savoir, un peu comme moi avec mes récits. Les expériences paranormales ne sont pas forcément bluffantes ou sensationnelles, ce ne sont pas que des apparitions, certains petits phénomènes sont aussi intéressant à explorer.

Alors, dites-moi, vous avez déjà été face à un phénomène inexpliqué?

Publicités

Une réflexion sur “J’ai flirté toute ma vie avec le paranormal

  1. Salut à vous !!!

    Pour faire court, une des choses les plus inexplicables qui m’est arrivé, la voici : Dans l’appart d’un couple d’amis, il y avait souvent des lumières qui s’allumaient, mais on pensait plutôt à des chutes de tensions, dues à la vétusté de l’immeuble. BREF, un soir avant d’aller en discoteque tonight club, je fais mon lit dans leur salon, façon squatter, et je déplace la tables basse. Une table basse en fer forgé munie d’un plateau principal en verre et d’un deuxième plateau plus bas en tige de fer forgé en forme de grillage,. Sur le plateau principal, j’y pose mes lunettes pour le lendemain matin. La soirée se passe, nous rentrons, et je me couche.

    Le lendemain matin, vers 14h30 nous nous levons, je prend mes lunettes,et, quelque chose ne va pas. Je ne vois pas mieux avec… Whaowwww j’ai dû en prendre une sacrée hier soir ?????? Mais en fait, non, il n’y avait plus de verres à la monture….

    Nous les cherchons partout avec mes amis, et rien, nulle part. Nous rangeons le salon, puis, en déplaçant cette table basse, nous trouvons les 2 verres, côtes à côtes, juste pile poil en dessous d’o^se trouvaient mes lunettes….

    C’est comme si les verres avaient littéralement traversé la matière… Le plateau en verre, puis le second en grillage de fer forgé…

    Personne n’a touché à mes lunettes, personne dans l’appart, et aucune blague de mauvais goût….

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s