Devenir enquêteur ne s’invente pas

Picture 1-1

Avec l’arrivée grandissante des shows sensationnels tout droit importés des US, j’ai dans l’idée que cela ouvrira très prochainement la porte à de nouveaux hobbies telles que les enquêtes paranormales dans des lieux dit hantés. Après tout, ce serait l’idéal, un tel loisir favoriserait l’ouverture d’esprit en France et nous avons besoin de cela. A l’heure actuelle, la porte est entrouverte, il y’a une ouverture qui se crée et qui va s’agrandir de plus en plus. Mais si certains seront possiblement de véritables petits virtuoses de la science, d’autres certainement agiront en dilettantes, ou ne chercheront qu’à se faire frissonner, après tout chacun sa quête du plaisir, néanmoins si vous êtes véritablement passionnés par ce milieu, par les hantises et les lieux emplis d’histoire, enquêter ce n’est pas inné, ce n’est pas un don et cela s’apprend. Vous apprendrez auprès d’initiés, mais aussi en créant vos propres expériences. Pour accompagner votre démarche voici un petit guide concis et quelques conseils et recommandations.

 

CONSTITUER UNE EQUIPE

Je fais bel et bien ici référence aux enquêtes, car étudier le paranormal peut véritablement se faire seul même s’il est évident que l’échange avec les professionnels est nécessaires pour apprendre. Mais enquêter nécessite d’avoir une équipe pour diverses raisons.

Tout d’abord car la majorité des gens enquêtent dans des lieux abandonnés, la question du danger se pose concernant d’abord les infrastructures et possibles accidents et puis ensuite le fait de se trouver nez à nez avec un sociopathe de passage. Etre seul, de nuit, dans un endroit abandonné est complètement irresponsable, je ne saurais que trop vous recommander d’enquêter au moins à deux, mais une petite équipe serait l’idéal.

C’est ensuite pratique pour le partage de l’enquête, à plusieurs si on manque de temps, on peut se répartir les pièces. Sans compter qu’en cas d’activité paranormale, avoir plusieurs témoins aura toujours plus d’impact qu’un unique témoignage. Et puis à plusieurs vous pourrez transporter plus de matériel, car oui, une bonne enquête se fait équiper.

Si votre démarche d’enquêter est véritablement sérieuse, je ne saurais que trop vous conseiller de constituer une équipe la plus éclectique possible. Avoir des personnes aux diverses croyances, compétences et comportements sera une véritable source d’enrichissement et de bons résultats.

images

APPRENDRE

Il n’y a pas de secrets, c’est la base de tout. Il faut être curieux, il faut s’intéresser, il faut apprendre car quoiqu’il arrive vous apprendrez tout au long de votre vie. Je ne cesse d’apprendre un peu plus chaque jour et c’est un véritable bonheur. Vous me direz qu’apprendre du paranormal n’est pas une mince affaire car il n’y a pas d’école et pas vraiment de savoir universel. Je n’irais pas à votre encontre, le paranormal à ce jour n’est que théories et croyances, mais il est intéressant néanmoins de s’appuyer sur les sciences pour mieux aiguiser  son discernement. Toutes les sciences peuvent vous servir dans le milieu du paranormal, l’histoire, la cosmologie, la physique, l’anthropologie, la chimie, la médecine ect … Intéressez-vous, lisez, écoutez, vous verrez que le milieu du paranormal se marie très bien avec les sciences et que d’ailleurs de nombreux scientifiques se sont intéressés et s’intéressent à ce milieu de l’étudier et de faire des recherches.

Alors évidemment il ne faut pas être calé dans chaque matière, mais c’est en tout cas là qu’il est intéressant de voir que finalement un enquêteur n’est pas qu’une personne qui se balade de nuit dans un lieu dit hanté, c’est surtout une personne polyvalente aux nombreux savoirs théoriques, pratiques et techniques. Le savoir vous permettra surtout de développer votre esprit d’analyse car l’analyse après avoir visité un lieu hanté est primordial, surtout si vous ne souhaitez pas être rangé dans la case hurluberlu.

 

S’ÉQUIPER

Une fois de plus je fais bel et bien référence aux enquêtes car comme son nom l’indique il y’a là une démarche minutieuse voir scientifique. On peut tout à fait se balader dans un lieu dit hanté et simplement s’imprégner du lieu, de son histoire et contempler ses pierres, cela m’arrive de temps en temps. C’est ce que j’appelle des immersions, certains lieux ne donnent pas envie que l’on perce leur secret, on a juste envie de flâner en silence et de ressentir l’histoire. Mais le plus souvent il faut enquêter et enquêter à notre ère veut aussi dire recueillir des données et collecter des preuves s’il y’en a. Il y’a depuis quelques années des ingénieurs qui se sont spécialisés dans les équipements pour investigations paranormales, ils sont majoritairement aux USA actuellement, mais cela devrait venir à se développer. Voici donc le listing des équipements que l’on peut trouver sur le marché.

Il est nécessaire dans un premier temps de pouvoir documenter son enquête, pour soi, pour ses archives mais aussi le plus important, pour avoir en image la preuve d’un phénomène paranormal. Appareil photo et caméra sont utiles, vous pouvez prendre des équipements basiques, mais il ne faut surtout pas filmer avec une lampe. Si vous avez une caméra basique, vous pouvez trouver des lampes additionnels qui vous permettront d’avoir un effet infrarouge ou vision de nuit, ce n’est pas excessivement cher et c’est plutôt pratique si l’on a pas les moyens de s’acheter une caméra infrarouge. Evidemment une caméra infrarouge sera toujours mieux, et le must du must reste la caméra thermique, qui vient en complément d’une caméra basique, puisque cet équipement d’une grande sensibilité, et utilisé habituellement par les militaires entre autre, permet de repérer des choses à distance, cachées ou que l’on ne voit pas à l’oeil nu et surtout de déterminer la chaleur du corps. Cet appareil a grandement fait ses preuves dans les enquêtes paranormales, mais autant vous dire qu’il est excessivement cher et qu’actuellement seuls les professionnels en possèdent.

cache_240_240_0_0_80_IR Pro 1

Il faut ensuite pouvoir mesurer, non pas avec un mètre, mais mesurer les données de l’environnement à enquêter. Deux appareils sont nécessaires dans une enquête et autant vous dire qu’enquêter sans eux n’a presque aucun intérêt. Il faut tout d’abord pouvoir mesurer la température, un simple thermomètre électrique vous suffira. Il se dit que les activités paranormales sont souvent accompagnées par des chutes de températures, c’est ainsi un véritable moyen d’appuyer ses dires si on est témoin d’une activité paranormale. Il faut ensuite pouvoir mesurer les champs électromagnétiques. Ces derniers peuvent être aussi bien naturels que provoquer par la technologie de l’homme. De trop forts champs électromagnétiques sont absolument nocif pour la santé, certains lieux exposés à ce genre de champs peuvent subir des événements jusque rendre malade ses occupants. Lors d’enquêtes paranormales, il a été évoqué qu’un phénomène était le plus souvent accompagné par un pic électromagnétique. Le souci étant qu’à ce jour nous n’en savons pas vraiment plus, est-ce une hantise qui en se manifestant provoque un champ ou alors est-ce un champ qui permet à une hantise de se manifester? Mesurer les CEM (champs électromagnétiques) permet ainsi de poursuivre ces suppositions afin de pouvoir un jour les valider. Pour mesurer des CEM de nombreux équipements sont disponibles, tels que le TriField, le K-II, le Mel-Meter, le Gaussmeter ect … Ils ont tous plus ou moins le même but et vont être plus ou moins évolués, différents au point de vue design, utilisation, sensibilité et prix. Il est important de savoir que ces appareils mesurent évidemment l’électricité et qui si vous enquêter dans un endroit ou l’électricité est présente ainsi que de nombreux appareils, cela peut véritablement vous induire en erreur.

kk

Une enquête paranormale impliquera aussi que vous puissiez communiquer avec les hantises, on fera appelle ici à la TCI (Transcommunication Instrumentale) qui offre plusieurs façons de pouvoir le faire. Il faut savoir que quelque soit le support, toute TCI fonctionne de la même manière, il faut poser des questions aux hantises et attendre une réponse. Si on pratique le Ouija, les réponses alors peuvent être instantanées, pour cela il faut s’équiper d’une table de Ouija. Mais il y’a aussi des appareils qui permettent ce genre de séance. Tout d’abord posséder un dictaphone numérique est un véritable basique et essentiel, dans le temps on pratiquait cela avec des magnétophones. Le dictaphone nécessite d’avoir une certaine sensibilité afin de pouvoir capturer les sons et/ou voix qui ne sont pas audible par l’oreille humaine. La Ghost Box a remplacé la bonne vieille radio qui permet aux esprits de pouvoir communiquer sur un son blanc en naviguant de stations en stations sans s’arrêter. Il est possible ainsi de pouvoir communiquer directement et d’avoir des réponses instantanées. Il est néanmoins nécessaire de faire attention a ce qu’un mot soit prononcé sur plusieurs ondes, sinon cela ne peut être retenu en terme de preuve et de véritable interaction. Il y’a aussi l’Ovilus qui crée néanmoins la controverse puisque son fonctionnement est un peu mystérieux. C’est un appareil qui possède une base de données de mots et qui possède aussi un détecteur de champs électromagnétiques. Au contact d’un champs certains mots peuvent être activés, certains disent qu’un esprit aura choisi le mot et d’autres diront que ce n’est que le fruit du hasard.

EVP-Ovilus3-2

Interagir avec les hantises est aussi intéressant. Certains esprits sont timides ou peu bavards, et certains appareils permettent une interaction parfois amusante. Ce sont des appareils qui vont réagir aux CEM mais qui vont surtout vous permettre de conduire une TCI, de poser des questions auxquelles l’esprit vous répondra en faisant fonctionner ces objets très lumineux et colorés. Parmi eux les Pods de différentes tailles mais aussi actuellement les Parascope qui ont des formes étranges. Pour attirer des esprits enfants, ces appareils sont parfois dissimuler dans des jouets comme des trains, des poupées ou des nounours.

17eaa0874828f083e58124ce79cb0ba2

Mais parfois les hantises sont discrètes, si discrètes qu’elles ne voudront pas se faire voir, essayeront de vous observer tout en restant invisible. Alors il faut parfois user d’ingéniosité pour pouvoir les détecter. Là encore certains appareils pourraient vous aider. Le plus répandu actuellement est le Laser qui reproduit une grille en 3D et permet ainsi de voir si quelque chose d’invisible bloque le laser. Il y’a aussi le détecteur d’ombres qui est un tout petit appareil très peu cher qu’il faut disposer dans une pièce ou personne se trouve. Ce dernier enclenche une alarme si une ombre passe devant.

laser-greengrid-animated

 

S’INFORMER

Avant de partir en enquête il vous sera nécessaire de vous tenir informer. Tout d’abord vérifiez si le lieu choisi est sécurisé, puis s’il est privé je vous recommande vivement de contacter les propriétaires et d’obtenir une autorisation, inutile de vous rappeler que si vous entrer sur un domaine privé sans autorisation vous êtes passible d’emprisonnement et d’une amende. Si le lieu est digne d’une ruine, renseignez-vous sur les conditions météorologiques. Puis enfin, une enquête n’est intéressante que si le lieu a une histoire, alors renseignez-vous sur l’historique du lieu et les faits recensés. La majorité des gens enquêtent de nuit, et en effet c’est favorable, la nuit d’une manière générale, le monde est plus calme et la luminosité n’altère pas la vue. Mais entre nous, croyez-moi, vivre des expériences paranormales est tout à fait possible en journée.

 

SE PROTÉGER

Beaucoup d’enquêteurs entre dans des rituels de protection, personnellement, je n’en ai pas, personne n’est ici pour juger ce qui est bon ou non, je pense que c’est surtout une conviction et un moyen de se protéger. Ces enquêteurs ont possiblement raison, je laisse à chacun le libre arbitre de décider ce qu’il veut faire. Brûler de la sauge, certaines pierres, certains encens, des médaillons, des prières … Il y’a beaucoup de choses qui seront à votre disposition et qui s’adapteront à vos croyances.

_whitesagegf.jpg

 

Pour conclure je ne saurais trop vous recommander de ne faire des enquêtes que par passion pour le paranormal, pour la curiosité, le mystère, l’histoire, le frisson, l’adrénaline, l’envie d’apprendre, de savoir, de découvrir, de partager … Et surtout pas pour suivre une mode, vous déchanterez très vite car c’est un milieu qui demande pas mal de sacrifice au niveau du temps et de l’argent. Sans compter que ce n’est pas sans danger et encore plus quand on en a aucune connaissance.

Soyez prudents et soyez fous en même temps, on a encore tout à apprendre, si vous êtes mordu par sa thématique vous verrez à quel point tout cela est passionnant. On se retrouve au clair de lune pour enquêter!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s