The Believers, enquêteurs

PILOT VERSION FINAL 2014.Image fixe047

Voici quelques semaines que nous découvrons les teasers à la photographie parfaite d’une toute nouvelle équipe de chasseurs de fantômes français. Les équipes sérieuses en France ne sont pas si nombreuses, et beaucoup ne souhaitent pas ou n’ont pas les moyens de proposer un programme régulier sous forme de série. RIP est à ce jour réellement le seul qui a su se démarquer en proposant un programme télévisé. The Believers semble suivre cette voie et propose de nous offrir ses enquêtes en ligne sur la plateforme Web.

Le premier épisode sera diffusé le 18 mars 2014 sur Vimeo, à quelques jours du grand lancement j’ai souhaité faire connaissance avec cette toute nouvelle équipe parisienne. Voici donc l’interview de The Believers.

ParanormaLife: The Believers rejoint la grande famille des enquêteurs du paranormal, pouvez-vous nous parler de votre concept ?

Sandy : Le concept s’est construit de lui-même. Nous sommes tous extérieurs au monde du paranormal et nous avons décidé de partir étudier cet univers et d’essayer de le comprendre en s’y ouvrant et en affrontant nos peurs.

Jon : On avait envie de faire nos Gonzos version after life.

P: Qui compose l’équipe de The Believers ? Chaque personne a-t-elle un rôle bien spécifique au sein de l’équipe ?

Sandy : Au départ, The Believers c’est Jonathan Dailler et moi. Nous sommes absolument complémentaires et chacun sait ce qu’il a à faire. Moi je m’occupe de tout ce qui est prod en trouvant les lieux, gérant l’organisation des tournages. Niveau post-prod, je gère la narration des épisodes, dérush, prépare la construction du montage, écrit les textes de ma  voix-off et  analyse des preuves.  Ensuite Jonathan gère tout ce qui touche à l’aspect technique et réalisation. Durant les tournages, c’est lui qui est en charge des caméras, du choix des cadres et  de tous les problèmes techniques auquel on doit faire face. Puis, niveau post-prod, c’est lui qui finalise chaque montage, apporte l’esthétisme propre à The Believers. C’est lui qui a créé la charte des épisodes, le graphisme et même la musique. A nous deux, nous remplissons toutes les casquettes dont un programme audiovisuel requiert.

Notre 3ème membre Pascal Jaubert,  est là pour nous seconder et nous décharger de quelques tâches pendant les tournages : conduite du camping-car, 2ème caméra pour les enquêtes et les interviews. Mais aussi, il permet d’avoir un troisième avis lorsque des manifestations se présentent durant nos enquêtes.

Jon : C’était important pour nous d’avoir une équipe au plus réduit. Avec  Sandy, on est d’accord sur l’idée que moins on est, plus on a de chances d’interagir avec ce monde.

Il est vrai que derrière on se retrouve à devoir gérer beaucoup de choses, mais ça fait partie du challenge.

P: Pourquoi avoir choisi Internet comme support de communication ?

The Believers: C’est avant tout pour la liberté qu’offre internet. Nous pouvons décider de sortir telle ou telle vidéo à notre gré, nous n’avons aucune pression de charte télé à respecter ou de code audiovisuel à suivre. Ensuite, nous pensons sincèrement qu’internet est l’outil du futur et que comme Netflix ou autres, nous pouvons offrir un vrai contenu aux internautes. Quand nous nous sommes rendu-compte de ce qui existait en matière de contenu paranormal sur internet, on a eu l’impression que nous étions en 1990 pour certains et que tout était à faire. Et vu que dans la vie de tous les jours, nous étions déjà dans l’univers audiovisuel et que nous possédions bancs de montage et caméras, nous avons décidé de sauter le pas et de faire notre propre chaîne afin d’offrir aux réseaux francophones et internationales une vraie approche audiovisuelle du monde des esprits.

P: Vos enquêtes se dérouleront-elles exclusivement en France ou s’ouvreront-elles aussi à l’étranger ?

TB: Pour l’instant nous nous sommes fixés sur la France, mais dès la saison prochaine nous savons déjà que nous partirons à l’étranger. Nous continuerons évidemment d’avoir des épisodes qui se déroulent en France…

P: Que pensez-vous de la position du paranormal en France ?

Sandy : Pour l’instant, la position que la France occupe en matière de paranormal me désespère profondément, et j’espère sincèrement qu’elle changera dans un futur très proche. C’est aussi ce que nous espérons pouvoir apporter avec « The Believers ». Nous aimerions pouvoir emmener la France au même niveau que le reste du monde. Il faut arrêter de se mettre ce voile constant devant le visage et accepter que des choses anormales se passent et que oui nous sommes en droit de se poser des questions sans pour autant passer par des fous. Des  universités américaines travaillent quotidiennement sur la recherche de la survivance de la conscience humaine après la mort, alors qu’en France on crée un laboratoire de zététique …. Je pense que ce constat parle de lui-même…

Jon : Le gros problème aussi c’est que la culture paranormale en France et super vieillotte, trop souvent représentée par des caricatures du genre gothique, etc… Il y a vraiment des problèmes de codes, de façons de faire et de montrer les choses qui aujourd’hui nous laissent un public d’ultra septique, etc… A force de parler du sujet uniquement par des images biblique, démon, dame blanche, etc… De chercher absolument à faire peur au spectateur… tu m’étonnes que les gens reste sceptiques.

Avec TB on veut faire attention à tout cela, c’est l’une de nos priorités. Prendre les choses au sérieux, favoriser un discourt réaliste, scientifique avant l’aspect biblique… On n’a aucune envie de faire peur dans T.B avec une mise en scène forcée, reconstitutions sanglantes, etc… Si dans T.B une séquence fait peur, c’est parce que ça l’était aussi sur le tournage. On n’a aucun script. Si on amène des preuves c’est parce que on a bossé comme des chiens. Si tu prends le truc au sérieux et que tu ne te la joues pas illuminé, les choses viendront à toi naturellement.

Pascal : Moi à la base je ne suis pas très porté sur le sujet, bien trop effrayé par les caricatures véhiculées par les médias traditionnels qui ne sont pas là pour réellement défendre le sujet mais bien pour le rendre juteux et croustillant et vendre de la pub avant et après des reportages bidons où il est seulement question de se moquer des gens qui sont filmés. Je connais Sandy depuis des années et je sais que son regard est forcément unique, fort et porteur. Après je comprends les réticences de certains face à l’irrationnel, et le fait qu’aborder ce sujet puissent mettre certains mal à l’aise avec leurs croyances, leurs peurs, leurs histoires…

PILOT VERSION FINAL 2014.Image fixe035

P: Si chacun d’entre vous devait répondre à cette question « Y’a-t-il une vie après la mort ? » quelles en seraient les réponses ?

S: Oui, c’est pour moi une certitude qu’il y a une vie après la mort.  Mais de nombreuses questions relatives au sujet restent encore sans réponse, et c’est bien ce que j’espère pouvoir avancer avec The Believers.

J: Il y a sur quelque chose à chercher mais pour l’instant, j’ai plus de questions que de réponses et ma théorie principale est trop longue et ennuyante à raconter ; )

P: Si j’avais la réponse je m’accrocherai à cette certitude et je n’aurai pas pris part au projet. Je n’en sais rien. Et je suis ravi d’avoir franchi le cap en me disant « tiens et si j’allais chercher une réponse ? » Après au-delà de ça, a-t-on réellement besoin de répondre à cette question de notre vivant ? Je ne sais pas.

P: Avez-vous déjà été témoins de phénomènes inexpliqués en dehors de vos enquêtes ?

S: Oui, avec Jonathan nous avons été témoins de poltergeists sans avoir demandé/ invoqué quoique ce soit, nous étions à l’époque complètement en dehors de cet univers. C’est à la suite de ce genre de choses que nous avons décidé de nous lancer dans la création de The Believers.

J: No comment …

P: Je ne sais pas réellement. Peut-être d’une certaine manière. Par moment je me considère comme assez chanceux et je sens comme une bonne âme qui veille sur moi.

P: Y’a-t-il des personnalités de ce milieu que vous aimeriez ou que vous avez eu la chance de rencontrer ?

S: Oui en effet, nous avons eu la chance de rencontrer Zak Bagans et Billy Tolley lorsqu’ils étaient en train de tourner « Netherworld » l’année dernière sur Paris. J’ai pu échanger avec eux et apprendre quelques trucs. Notre rencontre a vraiment été une parfaite synchronicité et c’était très classe puisque cela faisait à peine quinze jours que nous étions revenu de notre première enquête… On a pris cela comme un très bon signe pour notre entrée dans le monde du paranormal.

P: Oui l’an passé j’ai travaillé sur le nouveau show de Zak Bagans, Netherworld qu’il est venu tourner à Paris. Je ne le connaissais pas du tout mais en voyant la réaction des touristes étrangers à Paris j’ai compris qu’il était très populaire. Et quand les assistants m’ont expliqué que Zak était connu pour Ghost Adventures, ça a fait tilt dans ma mémoire : c’était le show dont m’avait parlé Sandy !! Il n’y a pas de hasard.

P: Quels sont vos mentors en matière de paranormal ?

S: Je suis aussi très respectueuse et admirative du travail d’Ed et Lorraine Warren, mais aussi d’Emile Tizané pour son coté méthodique des enquêtes. Et bien sûr pour le coté show/docu l’équipe de Ghost Adventures reste une très bonne référence.

J: Comme pour Sandy, le couple Warren est un bonne référence et  Zak Bagans pour le show et parce que le mec ne lâche pas le morceau malgré toutes les critiques. Apres je n’ai pas vraiment de mentor pour l’instant.

P: N’ayant pas de réelle culture en paranormal, je n’ai pas de mentor. A part Jo et Sandy, voilà

P: Quel(s) lieu(x) hanté(s) aimeriez-vous enquêter ?

S: Il y en a beaucoup … Mais j’adorerais pouvoir avoir accès au Petit Trianon dans le parc du Château de Versailles,  ou alors carrément sur d’ancienne terres indiennes  … Je suis aussi très fan de The Winchester Mystery House et adorerais pouvoir y faire quelques expériences….

J: En référence à Zak je vais dire le Goldfield Hotel aux USA et Poveglia en Italie. Après personnellement j’ai vraiment envie d’enquêter dans des lieux qui ont été construit avant J.C, du  genre Grèce Antique, Egypte…  J’aimerais savoir pendant combien de temps la mémoire, l’énergie d’une personne peut rester dans un lieu. Je suis assez persuadé que le jour où une équipe ira sérieusement enquêter sur des lieux d’ancienne civilisation, on risque d’être très surpris…. Mais CHUT j’ai rien dis ; )

P: un cimetière bien sûr : le Père Lachaise, ou le cimetière de Longjumeau où est enterré un cousin dont la mort prématurée me marque toujours aujourd’hui. Sinon j’aimerai bien investiguer dans des lieux communs. Les gens meurent partout, la beauté d’une expérience peut se révéler n’ importe où. J’adore les châteaux, mais je serai prêt à investiguer un HLM !

PILOT VERSION FINAL 2014.Image fixe043

P: Selon vous, quelle peut être votre force avec The Believers ? Qu’est-ce qui pourrait vous différencier d’un autre programme ?

S: Je pense que le fait que nous soyons uniquement trois aidera davantage le téléspectateur à s’identifier, ce qui est un premier point. Ensuite, notre force pourra aussi paradoxalement se jouer sur le fait que nous ne sommes pas des experts dans le milieu. Notre évolution se fera au fur et à mesure des épisodes.

Le premier épisode est véritablement notre première enquête, et c’est à partir de là que nous pensons avoir une vraie différence et un vrai défi à relever avec The Believers. Rien n’est écrit, et tout se joue sur le terrain.  

J: Sandy a très bien résumé, je rajouterai pour ma part, que j’ai vraiment cherché à donner une réalisation, un montage, un esthétisme différent… Parce que finalement  peu  importe le thème, si tu veux l’attention des gens, il faut que ça ait de la gueule partout.

P: Sans aucun doute la qualité du travail de Jo et Sandy. La charte graphique conçue par Jo est incroyable. J’ai l’impression de regarder u programme haut de gamme et c’est très important pour moi de participer à un projet que je peux défendre sur ce niveau. Sur le fond, je pense qu’on est très sincères très frais, on a chacun nos questions, on est sur des niveaux différents, je sais que j’ai un rapport plus lointain avec le paranormal mais chacune de ces enquêtes m’a emmené sur un terrain inconnu, m’a permis de faire des rencontres géniales et de découvrir des lieux chargés d’histoire… C’est la chance unique de ce métier souvent ingrat, c’est qu’on se donne la possibilité de vivre des choses incroyables.

P:  Où et quand pourrons-nous retrouver les épisodes de The Believers ?

T.B: Vous pourrez retrouver tous les épisodes  de The Believers sur notre chaîne Vimeo.

Pour le premier épisode qui sortira le 18 mars, nous laisserons l’accessibilité de la location de  l’épisode pour 1.99euro pendant un mois, par la suite les épisodes seront au tarif fixe de 2,99eu.

Puis une fois que la première saison sera intégralement disponible sur Vimeo, nous opterons pour une possibilité d’achat via Itunes, Youtube et Vimeo.

PILOT VERSION FINAL 2014.Image fixe040

P: La dernière question vous laisse champ libre, vous pouvez vous exprimer sur n’importe quel sujet.

S: Cela fait pratiquement un an jour pour jour que nous avons décidé de nous lancer dans cette aventure et c’est un des travaux dont je suis la plus fière dans ma carrière. Je n’aurais jamais imaginé une seconde me retrouver un jour à passer mes nuits dans le noir et à essayer de  parler à des entités, mais aujourd’hui je ne pourrais plus m’en passer. J’adore travailler sur un nouveau lieu et devoir mener mon enquête préalable sur l’historique du monument, dissocier les faits documentés des légendes. Réfléchir à des expériences spéciales suivant les lieux et les entités auxquelles nous allons avoir à faire.  Avec Jonathan, nous adorons trouver de nouveaux appareils, de nouvelles techniques pour tester de nouvelles théories, trouver certaines limites tout en essayant de les repousser au maximum. The Believers est une partie intégrante de ma vie aujourd’hui.

J: J’aimerais juste dire aux personnes qui ont la critique facile sur l’afterlife  : « Arrêtez de chercher une autre réalité dans votre salon. Si vous voulez de vrai réponses, il faut se bouger cul !  Penser avoir la réponse  et la solution à l’une des grandes énigmes de ce monde sans bosser réellement le sujet, sans se déplacer sur les lieux, etc… C’est cela qui est paranormal.

Il y a beaucoup de personnes qui souffrent de ne pas pouvoir parler, s’exprimer sur le sujet parce qu’ils ont peur des retombés négatives (Rires, moqueries…) Il faut absolument, avant même de chercher des preuves sur le terrain,  aider la façon de penser et de voir des français sur l’afterlife.

Le jour où les langues se délieront vraiment, que les gens parleront sans peur, là on fera une vraie avancée… Il suffit  d’écouter le témoignage de personnes qui travaillent dans des hôpitaux pour te rendre compte de la tonne d’infos que l’on perd juste parce que les gens ont peur de parler et ça il faut que ça change.

P: J’ai beaucoup parlé de ce projet autour de moi parce que j’en suis fier et je le défendrai ! Les réactions des gens m’ont beaucoup surpris, je pensais qu’ils seraient réticents, qu’ils se moqueraient de moi, mais aucune personne de mon entourage n’a réagi de cette manière. Ils sont tous curieux, ont très envie de découvrir le programme et de m’entendre raconter des trucs. D’ailleurs c’est dur à chaque fois je dis « oui j’ai vu des trucs de dingue mais je te dis rien, tu verras dans l’épisode » Je finirai en exprimant encore une fois ma gratitude à Jo et Sandy de m’avoir permis de participer à ce projet, j’ai énormément d’admiration pour leur travail, leur talent, et je considère que c’est une chance inouïe que j’ai eu de participer à cette aventure. Merci.

Vous pourrez retrouver et suivre The Believers sur les réseaux sociaux : Instagram, Twitter , Youtube et Facebook.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s